Genre : Cinéma

Cycle cinéma britannique – 1er épisode Free Cinema

Un dimanche au ciné - 15 octobre

dimanche 15 octobre 2017
Cinéma Orson Welles

Séances

Aucune séance programmée

Le film anglais actuel est incolore, inodore et sans saveur particulière disait Truffaut dans les années 50. 
Jugement sévère pour un cinéma qui par son innovation et son propos social allait de pair avec la nouvelle vague française.
À l’occasion de la ressortie en salles de La Solitude du coureur de fond et Un goût de miel de Tony Richardson, et de Samedi soir et dimanche matin de Karel Reisz, trois films emblématiques du Free Cinéma, réalisés par les figures de proue de ce mouvement fondateur dans l’Histoire du cinéma anglais, le cinéma Orson Welles propose un cycle sur le cinéma britannique.

Films présentés par Sandrine Marques, journaliste et critique de cinéma (Le Monde, Revue Eclipse et La Septième Obsession). elle est auteure de plusieurs ouvrages sur le cinéma dont le dernier Les Mains du Cinéma.

Samedi soir et dimanche matin – 10h30

saturday-night-and-sunday-morning-imageOuvrier tourneur dans une usine de Notthingham, Arthur Seaton oublie son travail abrutissant quand arrive le week-end. Là, il partage son temps entre le pub où la bière coule à flots, le lit de son amante Brenda, une femme mariée à l’un de ses collègues et les parties de pêche. Alors qu’il vient de rencontrer une belle jeune fille, Brenda lui annonce qu’elle est enceinte de lui.

Un goût de miel – 14h

91imt9haibl-_sl1500_Jo, une petite collégienne un peu gauche, vit à Manchester avec sa mère Helen qui se soucie plus de trouver un nouvel amant que de s’occuper de sa fille. Un soir que sa mère l’a mise dehors pour vivre une nouvelle aventure amoureuse, Jo vit une brève idylle avec un marin.

La Solitude du coureur de fond – 16h30

5017020b-170911-153548

À Nottingham, Colin Smith et son comparse cambriolent une boulangerie et s’enfuient avec la caisse. Le jeune Colin est arrêté et aussitôt envoyé en maison de redressement. Là, le directeur va vite découvrir ses talents de coureur de fond. C’est pendant ces longues courses solitaires que le jeune homme s’évade en rêveries…