expositions

Terminée – Anne Ferrer

Anne Ferrer | installations


entrée libre - jusqu'au 27 février 2021

© Anne Ferrer | © photographies Ludo Leleu, 2020
© Anne Ferrer | © photographies Ludo Leleu, 2020
© Anne Ferrer | © photographies Ludo Leleu, 2020
© Anne Ferrer | © photographies Ludo Leleu, 2020
© Anne Ferrer | © photographies Ludo Leleu, 2020
© Anne Ferrer | © photographies Ludo Leleu, 2020
© Anne Ferrer | © photographies Ludo Leleu, 2020
© Anne Ferrer | © photographies Ludo Leleu, 2020
© Anne Ferrer | © photographies Ludo Leleu, 2020
© Anne Ferrer | © photographies Ludo Leleu, 2020
© Anne Ferrer | © photographies Ludo Leleu, 2020
© Anne Ferrer | © photographies Ludo Leleu, 2020
© Anne Ferrer | © photographies Ludo Leleu, 2020

L’œuvre

Les sculptures d’Anne Ferrer s’offrent dans l’immédiateté. Vives, exubérantes, striées de couleurs qui rappellent aussi bien les jeux de l’enfance que les chapiteaux des cirques. Les appellerons-nous alors « sculptures » ? Car elles sont, dans leur disposition joyeuse, une déconstruction même de la sculpture : elles se moquent de la stabilité aussi bien que des effets de masse ou de constructions savantes; elles y opposent une fluidité et un oscillement permanent, se déguisent en drapeau, en manche à air, ou en K-Way que nous enfilons par gros temps. Elles vibrent et respirent là où, si souvent, siègent le lourd, le terne, l’immobile, le pérenne. Elles irradient de leurs couleurs vives, celles que nous partageons dans nos moments de jeux et de loisirs. Elles chantent aussi, bruissent et chuchotent ce qui traverse nos rêves ou nos fantasmes, et parfois s’allient à des rythmes musicaux. Elles s’emparent du présent et font fi de l’intemporalité de la sculpture : prenant forme à la faveur d’un souffle, s’assoupissant tout aussitôt en se déformant, elles prennent garde à ne pas arrêter les formes, à se donner dans un mouvement organique, à éclore et à décliner.

L’artiste

Anne Ferrer est née à Toulouse, vit actuellement à Paris et travaille actuellement avec la Galerie Berthet Aittouarès, Paris.

À 20 ans, elle décide de partir vivre et étudier aux États-Unis pendant huit ans, où elle obtient une bourse et un diplôme de Yale University (Master Of Fine Arts). De retour en France, elle s’installe à Paris dans une boucherie désaffectée, rejoint l’Institut de Pontus Hulten (1991) puis expose ses Carcasses de textile au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (Ateliers 1992), tout en continuant d’exposer aux USA et internationalement. À l’époque ses œuvres graphiques et sculpturales jouent de chocs entre sophistication et douceur extrême.

Le travail fusionne aujourd’hui ces oppositions pour qu’elles deviennent plus ludiques, joyeuses, étranges, tant dans les dessins que les installations devenues monumentales et gonflées d’air. Anne Malherbe écrit «Le travail d’Anne Ferrer est à la fois doux et violent, sucré et acide». Le choix des couleurs, la gestuelle dynamique des formes mais aussi la légèreté des dispositifs ont séduit différentes institutions et musées comme le Musée Taubman en Virginie, Le Centre Pompidou, le Musée Telfair en Georgie, la Colonie de Yaddo à New York, qui ont produit et acquis ces œuvres aériennes et animées pour leur espace, ainsi que des dessins. Le travail d’Anne Ferrer est aussi présent dans les collections de la Ville de Paris (DRAC), le Centre Pompidou, le Fonds National d’Art Contemporain, différents Fonds Régionaux d’Art Contemporain français, ainsi que des collections privées comme la Fondation Salomon, la collection Antoine de Galbert, Gilles Fuchs, et Florence et Daniel Guerlain, etc.

 Anne Ferrer est invitée d’honneur 2017 par Michel Nuridsany pour la foire START de Strasbourg où elle crée une œuvre géante interactive et animée, respirante et musicale qui dansait littéralement dans l’espace de la foire,

L’Espace Jules Vallès à Saint Martin d’Hères lui a proposé en novembre 2017 puis en septembre 2020 une exposition personnelle de l’artiste,

Le Musée de l’immigration (Palais de la Porte Dorée) vient d’acquérir une installation pérenne intitulée Nuisette , réalisée sur mesure pour la Salle Marie Curie du Palais,

Son œuvre White Light réalisée tout récemment est installée au Marché Bauveau, place d’Alligre, Paris, pour l’événement L’Art au marché, organisé par Aline Vidal,

Le Cyclop – parc de Jean Tinguely et Niki de saint Phalle – à Milly la Forêt, vient d’abriter une installation disséminée dans le parc et dans les arbres du domaine | commissaire François Taillade.

Le Théâtre de L’Archipel, scène nationale de Perpignan a programmé cette saison une installation monumentale de l’artiste dans sa verrière.

Anne Ferrer prépare une installation pour l’atelier de Niki de Saint Phalle du jardin des Tarots à Garavicchio, Toscane.