La saison dernière était placée sous le signe de deux anniversaires, celui de la Maison de la Culture d’Amiens et celui de Label Bleu. Ils ont permis des moments de fêtes, de bonne humeur,
de retrouvailles et de souvenirs émouvants mais également de belles réussites artistiques dont nos créations et productions dans le domaine du théâtre, de la danse et du disque. La presse nationale a largement fait écho de ces moments en rappelant le rôle majeur  de notre Maison dans l’histoire de la décentralisation culturelle, tout en insistant sur la vitalité et l’inventivité de celle-ci.
Nos créations-productions, Daniel Jeanneteau avec La Ménagerie de verre de Tennessee Williams et Benjamin Lazar avec Le Dibbouk de An-Ski, jouées plus de 120 fois en France et au Luxembourg, nos quatre productions discographiques (Das Kapital, Henri Texier, le Red Star Orchestra avec Thomas de Pourquery et Djelimady Tounkara (ce dernier est également coup de cœur de l’Académie Charles Cros) ont reçu en dehors du succès public, un hommage de l’ensemble de la presse nationale et internationale.
Dans toute célébration, il y a des cadeaux. Nous bénéficions du retour de la Région Hauts-de- France dans nos partenariats ; d’un label national avec trois autres scènes, « Pôle Européen de Création » accordé par le Ministère de la Culture et de la Communication ; de l’obtention pour quatre ans d’un nouveau projet européen APAP, soutenu par la Commission Européenne dans
le cadre d’Europe Créative, avec dix autres structures en Europe.

Mais cette année a aussi été ternie par de terribles attentats à Paris et dans le reste du monde et de toute part la montée des extrêmes atteint les libertés, entraîne de violents conflits qui jettent des millions de personnes sur les routes d’Europe, fuyant la guerre, la violence et la misère.
Ce contexte difficile, brutal, inhumain et égoïste, nous rappelle que l’ignorance, l’absence de savoir, de culture et d’éducation peut amener à cette folie et à ces extrêmes, à ce mépris de l’autre et de l’humain. En préparant cette programmation, je ne pouvais pas ignorer tout cela. Ce quotidien qui nous touche et nous affecte intimement se retrouve dans de nombreuses propositions.
Les artistes, leurs œuvres, ne sont-ils pas le reflet de ce contexte ?

Vous pourrez lire dans les pages qui suivent l’ensemble de nos propositions et je souhaitais attirer votre attention sur la venue pour la première fois à Amiens du théâtre équestre Zingaro, au parc de La Hotoie, avec leur dernier grand spectacle, beau, enthousiasmant et populaire, On achève bien les anges – élégies. C’est un événement et une exclusivité (nous sommes les seuls à le présenter dans les régions Hauts-de-France, Normandie et Champagne), mais c’est aussi une prise de risque, nous devions le faire à l’automne et nous avons préféré le reporter au printemps. Nous espérons que vous serez tous à ce rendez-vous exceptionnel.

Je tenais à vous remercier pour votre fidélité mais aussi l’ensemble de nos partenaires publics et privés, tout en sachant que le Conseil départemental de la Somme souhaite quitter notre établissement en supprimant les subventions de fonctionnement. Cela handicapera lourdement l’avenir de notre Maison et nous empêchera de continuer le travail de diffusion de nos productions et artistes que nous menions dans les zones rurales et les collèges. Le plus surprenant est de l’annoncer l’année des cinquante ans, après avoir soutenu la Maison depuis sa création.
Je voudrais conclure par cette belle citation de Charles de Gaulle à la Maison de la culture de Bourges en 1965 et qui me paraît d’une grande actualité : «La culture dans notre monde moderne ce n’est pas seulement un refuge et une consolation au milieu d’un temps qui est essentiellement mécanique, matérialiste et précipité. C’est aussi la condition de notre civilisation.»

Belle saison et à très bientôt
Gilbert Fillinger