Cette pièce aux faux airs de numéros de cabaret utilise la danse vocale pour dénoncer la frénésie de nos sociétés. Une invitation inattendue à réécouter notre monde.
S’intéressant depuis de longues années à la voix du danseur, l’artiste protéiforme propose ici sa propre version des « danses sonores » imaginées par la performeuse allemande des années 30, Valeska Gert. Störlaut, littéralement « sons qui dérangent » est une interprétation nouvelle de ce travail révolutionnaire où s’entrecroisent rugissements, bégaiements ou bâillements. Une performance fascinante, entre chorégraphie et techniques vocales complexes.

Dans le cadre d’APAP —FEMINIST FUTURES

photo © DR