L’histoire d’une grande chroniqueuse du New Yorker, magistralement interprétée par Zabou Breitman. Un voyage dans l’Amérique des années 20, depuis Hollywood jusqu’aux heures les plus pittoresques de la prohibition.

C’est l’histoire d’une femme américaine engagée, Dorothy Parker, qui contribua à l’élaboration du premier numéro du New Yorker en 1925 et fut dialoguiste à Hollywood. Connue pour ses traits d’humour et sa vivacité d’esprit, elle fut aussi nouvelliste, poète et critique littéraire. Zabou Breitman s’empare de l’histoire de celle qu’on surnommait « The Wit » (la futée) en mettant en scène cinq de ses nouvelles. Dans un décor évoquant les années 1920 et 1930, on croise une Dorothy Parker (incarnée par Zabou Breitman) aux prises avec son époque et l’on accède à une part de ce personnage féminin hors normes.
La pièce débute avec le récit de l’improbable voyage des cendres de Dorothy en septembre 2020. Puis la lecture devient spectacle. Il est question de rencontres, de lieux clandestins, d’une femme en robe noire pailletée, d’un voyage en Arabie, et de jazz… C’était il y a longtemps.

Presse

Spectacle ambitieux

Télérama

Zabou Breitman, actrice hors pair. Elle incarne la grande plume du New Yorker avec panache

Le Figaro

On ressort admiratifs envers cette artiste surdouée

Paris Match

Poétique, drolatique et dramatique

Le Monde

Une pure merveille

RTL