Genre : Danse

CCN — Ballet de Lorraine 1968-2018

jeudi 11 octobre · 20h30
Grand Théâtre

Les 50 ans du Ballet Théâtre Contemporain, né à la Maison de la Culture d’Amiens, première décentralisation d’une compagnie chorégraphique. Trois pièces festives pour célébrer cet anniversaire.

La soirée commence par Happening Birthday,  « réjouissances de lever de rideau en forme de performances ». Cette pièce participative est imaginée et conduite par Petter Jacobsson, l’actuel directeur du CCN – Ballet de Lorraine à Nancy et Thomas Caley. Les anniversaires se fêtent en famille et entre amis, alors amateurs, débutants ou confirmés, sont invités à participer à cette performance avant l’entrée des artistes sur scène…*
RainForest provient des souvenirs d’enfance de forêt tropicale de Merce Cunningham. Le décor est signé Andy Warhol, et les costumes sont de Jasper Johns. Les six danseurs de la pièce évoluent aux sons de bruits d’animaux et d’oiseaux de cette mystérieuse forêt.
Cela nous concerne tous (This concerns all of us) du chorégraphe Miguel Gutierrez revient sur les mouvements sociaux et politiques de mai 68. Une pièce forcément turbulente, agitée et joyeusement vivante !

 

Le Ballet Théâtre Contemporain fête ses 50 ans

En 1968, naissait à la Maison de la Culture d’Amiens les prémices d’un Centre Chorégraphique National, qui devint ensuite le Ballet d’Angers puis le CCN – Ballet de Lorraine à Nancy.

L’actuel CCN-Ballet de Lorraine trouve son origine dans la création en 1968, du Ballet-Théâtre Contemporain (BTC) installé à la Maison de la Culture d’Amiens. Le BTC fut le premier Centre Chorégraphique créé et subventionné par le Ministère des Affaires Culturelles. Il n’y avait à l’époque que deux ballets en France, tous deux à Paris : le Ballet de l’Opéra et celui de l’Opéra Comique. Le BTC créa, à un rythme effréné, pas moins de vingt-cinq ballets en moins de quatre ans. Le BTC assurait aussi « une animation importante sur la ville : cours, répétitions publiques, projections de films sur la danse, animation intérieure et extérieure, publication d’un journal… »

Un ballet moderne
Le BTC comptait alors près de quarante danseurs avec Françoise Adret, maîtresse de ballet. Il était le point de rencontre et de synthèse entre la composition musicale, l’expression corporelle et les arts plastiques contemporains. Jean-Albert Cartier, son fondateur, par ailleurs critique d’art, créa un ballet qui n’interprétait aucun classique. Dans la lignée de Diaghilev, le BTC délaissa le traditionnel fond noir pour des œuvres contemporaines avec des décors dessinés spécialement par des créateurs (peintres ou sculpteurs) ou des compositions de musiciens modernes. Les interprètes du BTC étaient salués pour leur jeunesse, leur énergie et leur rigueur technique. « Lumineux, avant-gardiste, plein de joyeuse promesse, une compagnie d’aujourd’hui et de demain » témoigne émerveillé un critique anglais du Times. Des étoiles y excellèrent comme Muriel Belmondo – la sœur du célèbre acteur, Miro y dessina des décors, Jacques Demy le mit en scène… Résolument tourné vers la recherche, le BTC fut un pionnier de la danse contemporaine en France.

D’Angers à Nancy
Mais dès 1971, c’est Angers et son théâtre musical qui accueille le BTC dont le développement nécessitait la présence d’un orchestre important comme celui des Pays de la Loire. Toutefois, le Ministère des Affaires Culturelles tint à conserver la création au sein de la Maison de la Culture et nomma le jeune pianiste Edmond Rosenfeld à Amiens pour créer un centre d’animation musical. Le ballet s’installe ensuite définitivement à Nancy en 1978. Après le départ de son directeur fondateur, le Ballet est successivement dirigé par Patrick Dupond, Pierre Lacotte, Françoise Adret et Didier Deschamps. Le Ballet obtint quant à lui le label « Centre Chorégraphique National » en 1999. Le CCN-Ballet de Lorraine est aujourd’hui un lieu de création et de recherche pour la danse. Il est dirigé par Petter Jacobsson depuis 2011.

Médias