Genre : Théâtre-marionnette

Une tache sur l’aile du papillon

mise en scène Sylvie Baillon

mardi 28 > jeudi 30 novembre
Petit Théâtre

Une marionnette à l’ère numérique pour exprimer, un  siècle après 14-18, l’état de guerre permanent…

Dans un monde de l’image, où les conflits se succèdent, où le combat devient le motif dominant du jeu virtuel, la metteure amiénoise Sylvie Baillon choisit de porter sur scène un texte d’Alain Cofino Gomez. «Les Guerres sont sociales, économiques, civiles, intimes, territoriales, financières, de pouvoir, psychologiques, de l’énergie, climatiques, chirurgicales… Les combattants sont partout aussi anonymes que leurs victimes. Les conflits n’ont plus de frontière et les protagonistes de la pièce en parlent ou vivent cet état de bataille interminable au quotidien» précise l’auteur. Une tache sur l’aile du papillon se passe dans une chambre d’hôpital où un enfant psychotique entretient une relation amicale avec son hallucination, un soldat de toutes les guerres. Un médecin tente de cerner son problème. Soudain, le bâtiment s’effondre et l’accès à la chambre de l’enfant est bloqué. Une infirmière, le médecin et l’enfant sont contraints de passer quelque temps ensemble, coincés dans cette chambre, jusqu’à l’arrivée des secours… Dans la pièce et la mise en scène, il est question du trouble… Du trouble de la personnalité du jeune personnage, du trouble face aux représentations virtuelles qu’on tient pour réalités. De nouvelles expérimentations technologiques ont été nécessaires afin de penser et de réaliser une marionnette d’un genre nouveau, la marionnette-écran tenant le rôle du soldat. Ce projet de recherche est ainsi réalisé en collaboration avec l’école de 3D ESAD / Waide Somme et le laboratoire MIS de l’Université de Picardie Jules Verne. Les rôles sont répartis entre comédiens, bien réels, des marionnettes portées et la marionnette virtuelle. Projections, jeux de lumières, jeux d’acteurs, ce travail mêlant les techniques les plus anciennes aux plus modernes demande une grande virtuosité.

Médias