Genre : Théâtre / coproduction

Tristesses

conception, écriture et mise en scène Anne-Cécile Vandalem

mercredi 14 et jeudi 15 mars
Grand Théâtre

Un polar haletant, une mise en scène brillante, d’excellents comédiens. C’est hilarant et noir en même temps. Une réussite !

2016, l’Europe subit une montée puissante des partis d’extrême droite. Parmi eux, «le Parti du Réveil Populaire», dirigé par Martha Heiger, est en train de prendre le contrôle d’une partie des pays du nord. Sur l’île de Tristesses, un suicide a eu lieu ; le corps de la mère de Martha Heiger est retrouvé pendu au drapeau du Danemark. À l’occasion des funérailles, la venue de la dirigeante est annoncée. Deux adolescentes vont alors entreprendre de saisir cette occasion pour écarter celle qui menace leur avenir. Mais le jour des funérailles, la situation bascule… Tristesses est un spectacle de théâtre musical dont le sujet principal est la relation qu’entretient le pouvoir à la tristesse. Un dispositif à la frontière du cinéma est utilisé de manière magistrale. On voit l’intérieur et l’extérieur des maisons. Ce qui se passe dehors, à la vue de tous, et ce qui est supposé être caché. Empruntant les codes du polar et de la comédie politique, Anne-Cécile Vandalem dissèque avec humour une des plus redoutables armes politiques contemporaines : l’attristement des peuples. Créé à Liège et présenté au festival d’Avignon en 2016, Tristesses a remporté un large succès public et critique.

Médias

© Phile Deprez
© Phile Deprez
© Phile Deprez
© Phile Deprez
© Phile Deprez

Presse

C’est rare, le polar, au théâtre. Et pourtant, ça peut être très bien, à l’image de Tristesses, un formidable spectacle.

Le Monde

S’appuyant sur un fait divers, la Liégeoise signe une formidable comédie politique noire et grinçante sur la progression de l’extrême droite au Danemark. Vérité au pays d’Elseneur, vérité au pays de la douce France?

La Croix

L’usage parfait de la vidéo, la délicatesse du jeu, le mystère qui plane et enveloppe les protagonistes font de ce moment quelque chose de rare.

Le Figaro

La mise en scène d’Anne-Cécile Vandalem est parfaitement maitrisée à tous niveaux. Le parti-pris cinématographiques est d’une intelligence redoutable, entièrement assumé, il permet une lecture à deux niveaux entre le plateau et l’écran ainsi qu’une immersion totale dans ce polar.

Carnets d’Art

Un ovni théâtral, qui va du polar politique à la comédie grinçante.

France Info

Drolatique en diable mais de plus en plus noire et troublante… une distribution à l’homogénéité parfait. Implacable à faire froid dans le dos !

La Croix

Tous les éléments d’une intrigue policière. Un polar nordique qui analyse non sans humour la montée des mouvements d’extrême droite en Europe

Les Inrocks