Genre : Opéra

Traviata

Vous méritez un avenir meilleur

mardi 13 > samedi 17 février 2018
Grand Théâtre

Judith Chemla, solaire, qui interprète une bouleversante et inoubliable Violetta. Le grand succès lyrique de la saison.

Adaptation de La Dame aux Camélias de Dumas, La Traviata est une des œuvres les plus célèbres du répertoire lyrique. Ce mélodrame de la passion, de la liberté, de la femme a fasciné Verdi qui en fit un opéra intemporel. Benjamin Lazar, metteur en scène associé à la Maison de la Culture nous avait surpris par son opéra contemporain Cachafaz adapté de Copi. Son Dibbouk fut aussi un moment important dans les créations de la Maison. Le metteur en scène a quelque peu délaissé les ambiances baroques où il excelle pour porter sur scène l’an dernier cette inoubliable Traviata. Créé dans le magnifique écrin des Bouffes du Nord à Paris, l’amour et la passion y sont exaltés. Les interprètes, comédiens et musiciens sont remarquables et Judith Chemla, radieuse, se prête au chant lyrique avec une impressionnante maîtrise et une véritable émotion. «Dans Traviata – Vous méritez un avenir meilleur, les spectateurs sont invités dans l’intimité de Violetta à voir de tout près le feu auquel elle se livre, parmi les convives de cette fête musicale et fantasmagorique où se mêlent théâtre et opéra, voix parlées et voix chantées, où la distinction entre instrumentistes et chanteurs se brouille» nous dit le metteur en scène Benjamin Lazar. Interprètes exceptionnels, simplicité et efficacité des décors, musique éternelle et théâtre festif, tout est réuni pour un moment rare.

Presse

L’espace de deux heures, Benjamin Lazar a fait de nous non plus des spectateurs jouisseurs et compassionnels, mais bel et bien des amoureux, blessés au point d’en mourir.

Le Monde

Sur le plateau, tout concourt à l’exaltation de l’amour et de la mort. À l’origine du projet, Judith Chemla y chante, joue la comédie et du piano, irradie le spectacle, fait pleurer le public.

Libération

Judith Chemla muée en chanteuse lyrique sublime ce spectacle musical, qui plonge le spectateur dans l’intimité de Violetta. Dans l’adaptation de Verdi nerveuse et très romanesque, très théâtrale aussi, que met en scène Benjamin Lazar, Judith Chemla est divine. Frémissante de désirs et d’âme, ironique, sensuelle et capable de tous les sacrifices.

Télérama