Genre : Tendance Jazz – Jazz / artiste label bleu

Richard Galliano

vendredi 6 avril 2018 · 20h30
Grand Théâtre

Il y a trente ans, Richard Galliano faisait voler en éclats les préjugés en réhabilitant l’accordéon sur la scène jazz.

Virtuose du piano à bretelles, accompagnateur de la chanson française et des mots de Claude Nougaro, la filiation musicale de Richard Galliano a plus à voir avec le sentimentalisme du tango argentin que la liesse du bal populaire. C’est en 1983 que l’accordéoniste méditerranéen rencontre et devient ami avec Astor Piazzolla. Dix ans après, guidé par le génial inventeur du Nuevo tango, il cuisine avec persévérance des racines de swing et de java dans un bouillon de jazz. Et ressort de la marmite un New musette débarrassé de la cocarde. Ce disque paru sur Label bleu au titre de manifeste le distingue comme meilleur musicien de jazz de l’année 93. Ainsi sous ses doigts, l’instrument retrouve sa noblesse et reprend sa digne place dans les formations de jazz. Celle qui était la sienne, avant de devenir trop populaire. Comme quand entre-deux-guerres, Gus Viseur accompagnait le guitariste Django Reinhardt et inventait le jazz musette. Dès lors, le musicien gonfle d’air la boîte à boutons et dans un second souffle réinvente le passé. Des compositions émouvantes à classer à côté des fados, flamencos, blues et bossas, ces complaintes qui font vibrer l’âme et étreignent le cœur. Et dont trente ans après il célèbre à nouveau l’invention et l’expressivité dans un deuxième opus intitulé New jazz musette.

Presse

Un virtuose hors pair.

Le Point

Armé de son talent, il dépoussière l’image de son instrument.

Le Figaro

Magnifique concert dont on sort rajeuni, lavé, réconforté, heureux d’avoir encore une fois connu ça.

Télérama