Genre : Tendance Europe – Danse – Théâtre

Mockumentary of a Contemporary Saviour

mise en scène et chorégraphie Wim Vandekeybus

jeudi 25 janvier 2018 · 20h45
Grand Théâtre

Réserver · 10 à 20€

Le célèbre chorégraphe flamand crée un spectacle de science-fiction. Entre théâtre et danse, une énergie communicative pour parler de religion.

Nous sommes dans un futur lointain. L’histoire de l’humanité a atteint un point de rupture. Une force destructrice est en train de balayer définitivement toute vie de la terre. Avec l’aide d’un enfant, quelques personnes ont pourtant réussi à atteindre un endroit sûr. Mais la vie n’y a rien d’évident. En bons humains qu’ils sont, les survivants ne cessent de s’affronter. De plus, les «élus» sont immortels, si bien que le suicide ne leur offre aucune issue. La relation ambiguë avec l’enfant, les conflits internes, les différences culturelles, les instincts et ressorts propres à l’homme créent un traumatisme permanent. Le désir de se rendre aux forces destructrices du monde extérieur n’est jamais bien loin. L’humanité vaut-elle bien la peine d’être sauvée ?
Dans Mockumentary of a Contemporary Saviour, spectacle de théâtre et de danse, Wim Vandekeybus dresse le portrait lucide d’un messie en tant que personnage fictif à travers sept figures. Le grand chorégraphe flamand se lance donc dans la science-fiction «du type des films des années 70, dit-il, comme dans les films THX et Solaris. J’avais envie aussi depuis des années de parler de religion, de Dieu, d’un Sauveur en réinventant des situations et des règles qui renvoient à notre monde actuel. Imaginer cela me permet d’évoquer la question des valeurs qu’on a perdues dans notre monde et qu’on devrait retrouver.» Et Wim Vandekeybus de rappeler que Nick Cave et Martin Scorsese aussi se sont intéressés aux religions. «Les temples se vident toujours partout quand les choses vont bien mais se remplissent à nouveau quand on a besoin des dieux». La Maison de la Culture d’Amiens a accueilli de nombreux spectacles de Vandekeybus dont In Spite Of Wishing And Wanting l’an dernier.

Presse

La danse a cette énergie phénoménale, cette puissance habitée et brutale propre au chorégraphe et aux interprètes dont il s’entoure. La puissance est aussi visuelle, avec un immense cercle blanc tantôt protecteur, tantôt menaçant, sur le cercle noir où se meuvent et s’affrontent les humains. Scénographie spectaculaire où ondoie la musique.

La Libre Belgique