Genre : Théâtre

La Bonne Nouvelle

conception François Bégaudeau et Benoît Lambert

mercredi 18 et jeudi 19 avril 2018
Petit Théâtre

Une comédie désopilante sur les excès du capitalisme signée François Bégaudeau et Benoit Lambert.

Devant nous, trois femmes et trois hommes. Bien nés, bons élèves, winners du capitalisme mondialisé ou super technocrates. Ils ont cru sincèrement que le bonheur passait par les réformes structurelles, la dérégulation financière, la flexibilisation du travail. Ces quadragénaires ont combattu avec ferveur l’immobilisme, aimé avec passion la «nécessaire» modernité et «l’inévitable» globalisation. Puis un jour ils ont cessé de croire. La Bonne Nouvelle raconte leur histoire. Au cours de leur «émancipation Tour» à travers le pays, ces libéraux repentis se livrent et se délivrent. En mode talk-show live-twitté, confessions intimes, conférences PowerPointées, sketchs et karaoké, ils racontent leur désamour d’un système auquel ils ont dédié leurs plus belles années. Qu’est-ce qui les a tant séduit dans le capitalisme ? Qu’est-ce qui les a fait changer ? Après La Grande Histoire en 2014 et La Devise en 2015, François Bégaudeau et Benoît Lambert récidivent. Avec un humour féroce, les deux comparses poursuivent le démantèlement des aliénations et tordent le cou aux croyances de l’idéologie dominante. Embarquant avec eux une formidable bande d’acteurs, ils livrent une comédie aussi aiguisée que l’étaient les crocs acérés de ces dominants… avant la chute ! Cette grande farce, c’est vraiment une bonne nouvelle. Benoît Lambert est le directeur du Théâtre de Bourgogne à Dijon, Centre Dramatique National. Après avoir travaillé entre autres avec Jean-Charles Massera sur des questions contemporaines (L’Europe notamment), il crée des spectacles avec François Bégaudeau (auteur d’Entre les murs) depuis 2014.

Presse

Ainsi se présente cette Bonne Nouvelle, qui en est assurément bien une, sur le plan théâtral : un spectacle drôle, tonique et caustique, qui tranche dans le vif du «malaise» actuel.

Le Monde

Une œuvre profondément politique. Et savoureusement satirique.(…) Et l’ensemble brille par sa vivacité théâtrale, la troupe d’acteurs jouant à volonté tous les genres, du drame à la sitcom en passant par le monologue poignant…

Télérama