Genre : Cirque

Halka

Groupe Acrobatique de Tanger

mardi 14 novembre · 20h30
Cirque Jules Verne

Réserver · 12 à 27€

L’art ancestral de l’acrobatie. Un art populaire et joyeux qui mêle aussi chant et musique.

Les artistes du Groupe Acrobatique de Tanger sont composés de douze hommes et femmes. Ils pratiquent un art de l’acrobatie ancestral, qu’on trouvait sur les plages du Maroc et qui pouvaient être d’origine guerrière. Le titre de ce nouveau spectacle joyeux et époustouflant, Halka, est un terme qui désigne en arabe «un spectacle festif en forme de cercle». Ici, leurs prouesses acrobatiques, puissantes et singulières, puisent dans cette tradition, héritée du passé et regardent en avant, vers la modernité. Les acrobaties dialoguent avec la musique, composée de poésie déclamée, de cris, de chants et de percussions. Les artistes jouent avec des éléments d’apparence anodine pour nous faire partager leur histoire intime. Ainsi en est-il de «la Facha», cette ceinture de tissu enroulée autour de la taille de l’apprenti acrobate sensée l’aider à s’élever dans les airs. Ou de «la Djefna», bassine de métal destinée à la lessive mais aussi instrument de fête dans les mariages. Les acrobates explorent les contradictions de leur monde tiraillé entre sacré et profane, goût pour le spectaculaire et présence de l’invisible, authenticité et emprunts. Ils expriment aussi avec humour cette liberté d’avoir pu franchir, grâce à cet art, les frontières géographiques, culturelles, de genre, de classe… Le Groupe Acrobatique de Tanger place la culture populaire au cœur de son projet, une culture accessible à tous. Pour cette création, les acrobates ont fait appel à Abdeliazide Senhadji, cofondateur de la Compagnie XY qui nous avait émerveillé avec Il n’est pas encore minuit… en 2016.

Médias

Presse

«L’énergie déployée étonne : pirouettes fulgurantes pratiquées à hauteur d’homme par des voltigeurs tenus par des longes nouées à la taille ; roues arabes (zingas) performées par des garçons élastiques capables d’accélérations immédiates. Une telle vitesse rend les moments d’apaisement plus précieux encore…»

Télérama

«On ne manquera pas d’admirer les roues et saltos qui ont fait leur renommée. Une marque de fabrique qu’ils doivent à leur extrême vélocité, à cette surprenante rapidité d’exécution qui emporte les corps dans une tension fugitive et maximale.»

La Terrasse