Genre : Théâtre

Cyrano de Bergerac

mise en scène Jean Liermier

mardi 10 et mercredi 11 avril 2018
Grand Théâtre

L’un des plus beaux textes du répertoire. Un morceau de bravoure qui se savoure avec l’immanquable Gilles Privat dans le rôle titre.

Le metteur en scène suisse Jean Liermier basé au Théâtre de Carouge poursuit avec talent son exploration des grands classiques français qu’il rend accessibles à tous. Après Le Malade Imaginaire de Molère à la Maison de la Culture en 2014, il revisite le célèbre Cyrano de Rostand. Il lui fallait l’interprète pour cela. Il l’a trouvé en la figure du génial Gilles Privat, également accueilli régulièrement à la Maison de la Culture. Il dit de lui que «c’est un immense comédien, qui a un rapport au texte et une humanité uniques, puisés dans ses expériences avec Benno Besson, Alain Françon ou Matthias Langhoff».
Cyrano de Bergerac est donc un conteur hors-pair. Il raconte avoir défait 100 hommes et on le croit. Tel Don Quichotte, le personnage est un raconteur sensible d’histoires. Cyrano a le verbe fleuri, toujours sur le terreau de l’exagération, mais il reste homme libre et farouche défenseur de sa singularité d’artiste. Jean Liermier ajoute : «Cyrano est un anti-héros. Il peut paraître arrogant, parfois insupportable, mais c’est, comme tous les grands personnages, la mise à nu de ses défauts et de ses fragilités qui provoque l’attachement». Bouillonnnant poète, la main sur la garde et le verbe haut, Cyrano de Bergerac se reconnaît à son nez, à sa cape et son chapeau. Pour atteindre Roxane, la femme qu’il aime, il est contraint d’avancer masqué, sous les traits de son double idéal, Christian. L’homme est beau et maladroit dans ses mots d’amour, comme Cyrano est laid et éloquent… Cette histoire universelle fut écrite par Rostand alors âgé de 29 ans. C’est devenu un chef-d’oeuvre universel !