Genre : Théâtre / création – coproduction

À Mains levées

La Beauté du geste 2

mardi 21 > vendredi 24 novembre
New Dreams

Après L’Instant décisif, le deuxième opus d’une fresque théâtrale. On y retrouve le maître Shakespeare et des questions brûlantes sur le monde contemporain.

« – Qu’est-ce qui vous pousse à continuer, Oscar ?
– Je continue comme j’ai commencé. Pour la beauté du geste.
– La beauté. On dit qu’elle est dans l’œil, dans l’œil de celui qui regarde.
– Mais alors si personne ne regarde plus ? »
Les mots du cinéaste Léos Carax au cœur, la troupe de théâtre du Zieu, menée par Nathalie Garraud et Olivier Saccomano (nommés directeurs du CDN de Montpellier à partir de janvier 2018), poursuit sa formidable fresque.
Mettant en abîme leur propre expérience et plaçant au cœur de La Beauté du geste le rapport toujours tendu et ambigu entre l’action théâtrale et l’action politique, les acteurs franchissent ici un nouveau palier. Si dans le premier épisode les cinq acteurs et actrices de la compagnie traquaient les rôles de l’époque et de la pièce à venir, ils les ont ici trouvés : dans ce second opus, ils jouent une pièce qu’ils ont écrite, intitulée À mains levées, se déroulant à l’intérieur d’une compagnie… de CRS.
Compagnie Républicaine de Sécurité. Lieu clos. Casernement entre deux interventions. Rapports de force entre forces de l’ordre. De quel ordre est-il question ? De celui qu’on maintient ou de celui qu’on reçoit? Quels rôles, au cœur de cet ordre, ces hommes et ces femmes sont-ils censés tenir ? Camp d’entraînement. Les CRS se mettent à jouer tous les rôles qui s’échappent par grappes de leurs costumes, toutes les forces en présence. Ils se mettent en situation. Ils refont et traversent l’histoire. Alcool et médicaments. Ils couchent avec des fantômes. Ils désobéissent à leur conscience professionnelle.
Shakespearienne en diable, cette fresque en trois parties évoque les artisans du Songe d’une nuit d’été, parce que le théâtre est monde et que le monde est constamment mû par des mouvements politiques et poétiques.

Médias

© Jean-Louis Fernandez
© Jean-Louis Fernandez
© Jean-Louis Fernandez