Depuis sa création en 1935, le Ricercare à 6 voix de l’Offrande musicale, ce Bach « revisité » et « coloré » par Anton Webern, reste un objet unique dans le répertoire symphonique du XXe siècle. Autre forte personnalité de la Vienne artistique du début du siècle : Alma Mahler, muse sulfureuse mais d’abord une grande créatrice. Les cinq lieder confiés à la jeune mezzo Marielou Jacquard, révèlent un don mélodique et un sens de l’atmosphère poétique hors du commun, ici orchestrés par la brillante Camille Pépin.
On change d’époque tout en restant à Vienne où fut créé, le 20 janvier 1790, Cosi fan tutte de Mozart. Enfin, c’est la Symphonie nº 39 en mi bémol, peut-être la plus « féminine » des symphonies de Mozart, qui conclut le concert.

photo © Charles Mignot

Médias

© Charles Mignot