Les œuvres

POP-UP ISLAND

collectif MaDe :
Baptiste Marquet, Antoine Derrien, Matthieu Blin, Alexis Deconninck, Valentine Bruzzone, paysagistes

Étang de Clermont

© Yann Monel
© Yann Monel

L’œuvre

En rompant avec la production maraîchère, les Hortillonnages se cherchent à présent une nouvelle identité, à mi-chemin entre culture et agriculture. Mais si ce paysage typiquement amiénois se fragmente en un parcellaire aux multiples usages, des potagers aux installations artistiques, tous les îlots s’y ressemblent, avec leurs surfaces horizontales, tirées un mètre au-dessus des eaux… Pour qui se les imagine, les îles évoquent pourtant les falaises et les vents dominants plus que le calme d’un jardin : dans cet imaginaire, l’atelier MaDe et la paysagiste Valentine Bruzzone ont donc cherché à créer, dans le marais picard, une nouvelle typologie d’île. S’inspirant des livres pop-up, ils ont en effet choisi d’intensifier, d’activer et d’amplifier sa géographie existante, pour y faire surgir un nouveau panorama. Sur une parcelle aux berges abîmées, la mise en place d’une armature évanescente y dessine une façade escarpée, relief inattendu visible en barque. Un dispositif qui joue sur l’image de l’îlot, tout en en protégeant les berges : reprenant la technique du «peigne végétal», la structure ainsi greffée se compose de fers à béton, coudés sur le même angle, pour une ossature métallique qui se comporte en véritable piège à matière organique…

L’artiste

Composé de deux paysagistes et de deux architectes, l’atelier MaDe conçoit le paysage comme une construction collective, avec une approche innovante et décloisonnée. Pour ce projet, ses quatre membres, Baptiste Marquet, Alexis Deconinck, Matthieu Blin et Antoine Derrien, font équipe avec la paysagiste Valentine Bruzzone, à la pratique façonnée par l’illustration et la cartographie.