Les œuvres

FOLLOW ME

Collectif Blah Blah Blah :
Zoé Joarlette, Monika Malikova, Mariana Seremet, paysagistes

Étang de Clermont

© Yann Monel

L’œuvre

­­­­«L’homme est revenu, suivez-nous !». C’est avec ce mot d’ordre que le collectif Blah Blah Blah tire une île de la friche où elle était tombée. Abandonné, inaccessible, l’endroit faisait bande à part, comme isolé du reste des Hortillonnages. Luxuriante et désordonnée, la nature avait transformé l’endroit en masse végétale opaque. Mais loin d’être désert, ce fouillis recelait de nombreux secrets, infimes mais révélateurs du passé du lieu : bouteilles en plastique ou en verre, chaises, barbecue, arrosoir et cruche reposaient au milieu des bambous et des ronces, aux côtés d’un cerisier en fleur ou de troncs envahis par le lierre. Les trois membres du collectif se sont emparés de ces vestiges pour raconter une histoire, celle d’un lieu habité puis délaissé. Débroussailleuse en main, elles ont redessiné la végétation autour de ces témoins du passé. Promenez-vous, vous les retrouverez, disséminés sur le territoire insulaire. Nulle matière n’a quitté l’île : ainsi, la végétation se retrouve à l’horizontale, triée et rangée, tressée sur le pourtour d’une cabane à colombages typique des Hortillonnages. Plus loin, certains arbres se transforment en chaises ou bancs, où s’asseoir pour apprécier l’île différemment.

L’artiste

Nées en 1984, 1985, et 1986, Monika Malikova, paysagiste au sein du bureau d’études Luxconsult, Zoé Joarlette, artiste-plasticien et paysagiste, et Mariana Seremet, chercheuse à l’Université de Liège, se rencontrent lors de leur Master architecte du paysage au sein des institutions universitaires Gembloux – La Cambre – Haute école Charlemagne de Belgique. Ces trois profils complémentaires fondent ensuite le collectif Blah Blah Blah qui, aux facettes artistiques, allie maîtrise technique et connaissance des végétaux, trois ingrédients indispensables à la réussite d’un projet de paysage.