Les œuvres en 2017

BANLIEUE

Collectif (uncommon) :
Kate Jackson-Hulme, Deborah Nagan, paysagistes

Étang de Clermont

L’œuvre

Carré de six mètres sur six fermé par de hautes parois transparentes, ce jardin s’insère dans la tradition des jardins clos, en latin hortus conclusus. Depuis l’époque médiévale, ce type d’aménagement se caractérise par sa forme étroitement clôturée. Ses conceptrices Deborah Nagan et Kate Jackson-Hulme ont joué sur la surprise de la perception. Un morceau de banlieue s’introduit donc subrepticement dans les Hortillonnages, fragment de grand ensemble accroché à une berge. Les paysagistes l’ont conçu de manière à ce que le dépaysement soit total : dans les jardins, les étendues aquatiques sont en effet fréquemment utilisées pour refléter ciel et nuages. Ici, le renversement de situation est complet, puisque la surface entière du jardin est en eau : ciel et marais s’inversent donc, tandis que les plantes grimpantes qui tombent du ciel, renforcent l’effet d’inversion. Le jardin devient alors un quartier de banlieue, renfermant une végétation luxuriante et exotique. Ses racines évoquent celles des immigrés, déracinés de leur pays et relégués en périphérie des villes, dans des banlieues où jardins et nature sont parfois inaccessibles…

L’artiste

Deborah Nagan est architecte paysagiste et dirige l’agence (uncommon), tandis que Kate Jackson-Hulme, née en 1981, est architecte. Depuis 2002, Deborah Nagan participe régulièrement à de nombreux festivals de jardins dans le monde entier, du Québec au Luxembourg. Kate, quant à elle, mène une carrière d’architecte chez naganjohnson, où elle convertit actuellement une laverie victorienne en résidence étudiante. À la fois conceptuels et humoristiques, leurs projets d’aménagement questionnent l’usage et l’architecture traditionnels des jardins.